LEXIQUE DU FOOTBALLEUR

Lexique du Footballeur

Aile de pigeon : Terme désignant un jonglage avec le ballon, le joueur frappant la balle vers le haut en lançant sa jambe vers l'arrière. Le ballon est frappé par dessous avec le talon ou la plante du pied.

Amorti : Contrôle de la balle pour éviter qu'elle ne rebondisse.

Anti-jeu : Conduite antisportive. On considère comme un acte d'anti-jeu tout geste délibérément fautif visant à empêcher l'adversaire de jouer : retenir un joueur adverse par le maillot en pleine course, le tacler brutalement par derrière alors qu'il s'élançait seul vers le but, etc.

Appel de balle : L'appel de balle est la course effectuée par un joueur pour signifier qu'il attend le ballon. Souvent utilisé pour caractériser le jeu des attaquants.

Appels croisés : Deux attaquants croisent leurs courses pour appeler la balle, ils essaient ainsi de désorganiser les défenseurs.

Arbitre : Personne qui veille au respect des règles.

Arbitre assistant : C'est un collègue de l'arbitre. Il est au bord du terrain. Il indique les hors-jeu, où le ballon est sorti et à qui revient la remise en jeu, signale les fautes...

Avant-centre : Un joueur offensif qui est chargé de marquer des buts.

Capitaine : Le capitaine est généralement assimilé au patron de l'équipe. Source de motivation pour ses coéquipiers, il est selon les textes l'unique personne habilitée à discuter avec l'arbitre (règle non-appliquée). Ses tâches administratives se résument plutôt au choix du terrain lors de l'engagement, et la réception du trophée.

Carton jaune : Premier avertissement délivré par l'arbitre à un joueur, le second débouche sur un carton rouge, synonyme d'expulsion.

Carton rouge : Sanction synonyme d'expulsion pour le joueur sanctionné.

Caviar : Passe décisive qui est synonyme de but facile pour le joueur placé en position de marquer un but.

Centre : Consiste à envoyer le ballon dans la surface de réparation depuis les côtés pour chercher un attaquant, soit en l'air pour une tête, soit à raz de terre pour une reprise du pied.

Ciseau : Frappe réalisée en extension avec un mouvement de ciseaux des deux jambes permettant d'assurer l'équilibre .
Contre : Le contre est une action rapide, menée après l'échec d'une attaque adverse ou d'une récupération collective.

Contrôle orienté : Contrôle de balle qui anticipe déjà le mouvement du joueur, il permet de dribbler un adversaire ou d'accélerer le rythme.

Coup-de-pied-arrêté : Ensemble des pénalités ou le temps est arrêté : corners, coup-franc et autres penlaty.

Corner ou coup-de-pied-de-coin : Coup de pied de coin provoqué lorsqu'un défenseur a touché en dernier la balle franchissant la ligne de but.

Coup-du-chapeau : Le fait, pour un même joueur, de réussir trois buts consécutifs dans le même match.

Coup-franc : Sanction pénalisant une faute. Certaines fautes commises dans la surface de réparation peuvent également donner lieu à un coup franc indirect. En revanche, tout coup-franc direct est converti en penalty si la faute est commise dans la surface. Les coup-francs directs peuvent être tirés directement au but, tandis que les coup-francs indirects se jouent en deux temps. Les joueurs adverses doivent se trouver à une distance d'au moins 9,15 mètres du ballon au moment du tir, et ils forment généralement un mur à cette distance afin de gêner le tireur.

Grand pont : consiste à glisser le ballon d'un côté de l'adversaire, et à le récupérer après l'avoir contourné de l'autre côté.

Hors-jeu : Un joueur est dit hors-jeu lorsque, au départ du ballon, il se trouve plus près de la ligne de but adverse qu'à la fois le ballon et l'avant-dernier défenseur (le gardien de but comptant comme défenseur). Un joueur ne peut être hors-jeu dans sa moitié de terrain. Un joueur est dit en position de hors-jeu passif lorsqu'il se trouve effectivement en position de hors-jeu mais n'influence pas le déroulement du jeu. Un joueur ne sera pas sanctionné hors-jeu sur un ballon reçu directement par une rentrée de touche, un coup de pied de but et un coup pied de coin.

Libéro : Défenseur central non astreint à un marquage individuel strict (stoppeur) qui a la charge de couvrir l'ensemble de sa défense. Certaines tactiques récentes ont repris le terme de libero pour désigner le ou les milieux de terrain défensifs ; c'est un abus de langage. Un libéro est toujours derrière sa défense, tandis qu'un milieu défensif est devant cette dernière.

Marquage : Marquer un joueur consiste à défendre sur lui, en le collant "à la culotte". Le joueur a généralement un joueur adverse précis à marquer, on parle alors de marquage individuel ou alors il doit marquer une zone spécifique du terrain, il s'agit alors de marquage de zone. Exemple : le stoppeur marque l'avant-centre adverse.


Meneur de jeu : Joueur souvent placé en retrait des attaquants, au centre du terrain, il est l'animateur du jeu. Il doit faire le lien entre la défense et l'attaque, distribuer les passes et orienter le jeu. Joueur généralement très libre dans son positionnement, il est peu sollicité par le replacement défensif et la récupération pour se consacrer à la construction. Il est complété tactiquement par un ou plusieurs milieux récupérateurs qui eux s'occupent de récupérer le ballon. Ils portent souvent le numéro "10" comme Michel Platini, Zinedine Zidane, Diego Maradona.


Obstruction : Geste fautif consistant à s'opposer physiquement entre un joueur adverse et le ballon pour l'empêcher de s'en emparer. L'obstruction est systématiquement sanctionnée. Elle vaut souvent un carton jaune au joueur qui la commet, voire un rouge si elle est particulièrement violente ou si elle témoigne d'une attitude d'anti-jeu.

Pressing : Terme tactique qui signifie que l'équipe essaie de presser l'adversaire aussitôt qu'elle a perdu le ballon afin de le récupérer le plus vite possible et d'éviter de se mettre en danger. Une équipe qui presse risque de se faire prendre en contre ; qui plus est le pressing épuise rapidement les joueurs qui l'exercent, ce qui le rend difficilement praticable pendant tout un match. Terme lié à la récupération.


Aucun événement